mardi 9 novembre 2010

Laos

11/09

 Laos, le pays le plus zen de tout ceux traversés jusqu'ici, un pays de forêt et de montagne, le peu d'infrastructure rend les déplacements difficiles mais la chine s'occupe de bétonner le pays en route pour mieux exploiter ces ressources.  Jamais vu un peuple aussi serein, aussi calme, malgré tout, il existe une répression féroce et acharnée des Hmongs par le gouvernement. Parce qu'ils ont collaborés avec les francais pendant la guerre d'indépendance il y a plus de 50 ans.




Vue du Laos et de audrey depuis la Thailand à Shiang Saen, il faut traverser le Mekong en bateau. 
 



Première ville rencontré, Houei Xai, on decouvre un pays treees calme







Le Mekong est l'artère de circulation principale du pays tellement les routes sont impraticables.


On utilisera neanmoins le bus pour traverser le pays d'ouest en est, un cauchemard à vivre entre chaque étape.


Arret dans un bungalow de kha vieng pour préparer une rando dans le park de Nam ha.
Le pays est à 80% rural, les villes sont peu nombreuses et comptes peu d'habitant. Le pays est encore couvert de foret et la plupart des villages vivent en autonomie complète voir en autarcie vis a vis de l'état pour les peuples des montagnes.
Pour les villages atteint par une route seul les drapeaux communistes et la propagande au pti matin dictée dans des haut parleurs datant de la guerre et que plus personne n'écoute rappel que l'état est présent.


















Plus moyen de faire entrer Audrey dans la piaule avec un truc pareil, il a fallu l'aide de la proprio, j'ai pas pu y toucher.


Village Hmong











Greniers à riz



Y la selva, la jungle...



guide obligatoire et poulet encore frais pour le repas du soir






Déforestation du parc



Premiere nuit








2 jours de pluie et brouillard, pas grand chose à photographier du coup, c'est souvent comme ça dans la jungle.



















Seconde nuit





























Sortie de la jungle apres 3 jours



Les enfants Hmong et leur maison















Luang Prabang, capitale au style coloniale est certainement la plus sereine d'Asie.
Construite sur les rives du Mekong, elle est très touristique mais cela ne change aucunement le caractère tranquille et atypique des laotiens contrairement à d'autre pays pourris par le tourisme.


La rive d'en face reste rurale, l'exode rural n'a pas encore eu lieu, pas de bidonville ici mais l'exploitation de la foret commence à faire du dégat sur la population. La chine finance les routes, le FMI les entreprises d'exploitation de matières premières. L'excuse : faire sortir le Laos de son extrême pauvreté (calculé selon nos critères économiques uniquement) et exploiter les dernières terres vierges.









Un des nombreux temple bouddhiste



Le tuk tuk du coin


Les moines d'en face











Alcool de riz et racine murissant dans les viscères de reptile en tout genre



Faut savoir tout tester sinon on regrette































École près de Muang Meuy.


Le Pakow, sport national avec une balle de rotin






Plat local, avec biere, stiky rice et rhizome de bamboo en salade







Panneau de l'armée coco












Des gosses qui "pêchent" des insectes pour manger à leur faim.



Un peu de cataphilie ça fait toujours plaisir. 

Refuge de l'armée laotienne et des locaux lors des bombardements nord-américain pendant la guerre. Le Laos abritait une partie de la piste hô chi minh. Ces grottes naturelles pouvaient accueillir des milliers de personnes. Les états-unis n'ont jamais reconnus la guerre menée au Laos, il y a eu malgré tout un bombardement toute les 8 minutes pendant 9 ans soit 500.000 raids.





















Enfant avec un couteau pour couper le gouté



























Remonté du fleuve de 2 heures pour trouver un village isolé des routes.



Les fleuves, autoroutes du Laos
















Apres 15h de bus sur des routes défoncées, voici Sam Neua pres de la frontiere vietnamienne, son marché est célebre.



Tout ce mange ici










Les souterrains de l'armée et de la piste Hô chi min à Viangxai.



Les terrains possèdent encore des milliers d'obus et mines nord-américaines, ce fut le lieu le plus bombardé du Laos.






Bunker


































Sortie vers le Vietnam aux antipodes du Laos, le contraste est sévère, complètement fou, stressant, touristique, bruyant, grouillant, détruit et réduit en une pale copie de la chine industrielle capitaliste.


1 commentaire:

  1. en construction de brasserie ouais...
    quand t'auras fini tu pourras ptet balancer qq phtos de nicaragua, enfin de l'endroit ou t'es quoi...
    yo drvcho
    el manucho

    RépondreSupprimer